fr FAQ Covid-19 Blog

Fooding santé : à nous les superaliments suisses !

Graines de lin

S’ils font du bien à notre santé, les baies de goji, le quinoa ou l’huile de coco ne brillent pas par leur empreinte écologique. Et pour cause, dans la famille des superaliments, les produits les plus exotiques font la une de la presse, au détriment de nos produits locaux pourtant pourvus de propriétés analogues. Et si on changeait la donne ?

Alicaments : des alternatives locales
Tandis que l’on nous vante les mérites de telle baie tropicale ou de telle huile exotique, on en oublie que les produits locaux offrent eux aussi des alternatives healthy et qui plus est éco-responsables. Moins de transport, moins de temps de stockage et un prix plus abordable font de ces alicaments indigènes une solution éco-friendly tout aussi qualitative. Le plus : acheter local favorise les producteurs du cru.

Petit florilège des superaliments en vogue et de leurs cousins suisses.

L’alternative au quinoa : le millet ou le sarrasin
Bourré de protéines, d’acides gras et d’acides aminés, le quinoa tient le haut du pavé depuis quelques années. Malheureusement, issu majoritairement d’Amérique du sud, il voyage de très loin pour arriver sur nos tables. Son prix ayant augmenté considérablement, les populations locales qui en consomment peinent désormais à s’offrir leur aliment principal.

Par quoi le remplacer : dépourvus eux aussi de gluten et gorgés de vitamines et d’oligo-éléments, le millet et le sarrasin remplacent avantageusement le quinoa. On les consomme chauds, servis comme du riz en accompagnement ou froids, intégrés à une salade.

L’alternative à la graine de chia : la graine de lin
Les graines de chia, ces mini-graines noires et blanches, nous viennent tout droit d’Amérique du sud. Connues pour leur teneur en fibres alimentaires, en oméga-3 et en oligo-éléments, elles possèdent un équivalent local à travers la graine de lin. Pour en extraire tous les bienfaits, la graine de lin doit être consommée moulue et utilisée en poudre sur une salade ou un dessert. Miam !

L’alternative aux baies du bout du monde : les baies d’argousier, les myrtilles
Baies de goji et baies d’açaï brillent par leurs pouvoirs santé reconnus. Gorgées d’antioxydants, de minéraux et d’oligo-éléments, elles n’en sont pas moins remplaçables par des alternatives suisses de haute qualité. Ainsi, baies d’argousier ou myrtilles font figure de superfruits aux propriétés sanitaires éprouvées. Dans la liste de leurs bienfaits, on compte une action antivieillissement, des propriétés tonifiantes grâce à un taux en vitamine C élevé.

Crédit photo : Pixabay – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Êtes-vous déjà membre Pure Sport Club ?*
Quand souhaitez-vous être appelé ?