fr FAQ Covid-19 Blog

Télétravail et alimentation : 3 astuces pour échapper au grignotage

plan de travail et gâteaux

Comment éviter les tentations et les appels du réfrigérateur responsables de nos écarts alimentaires pendants nos temps de home office ? On vous dit tout !

Comprendre le phénomène des fringales en télétravail
Pour vaincre l’ennemi, bien le connaître s’impose. Et pour le sujet qui nous intéresse, le constat est sans appel : l’accès permanent aux denrées alimentaires ne facilite pas l’atteinte d’un objectif silhouette. On ne parle même pas de celles et ceux qui ont choisi d’investir la cuisine pour en faire leur lieu de travail au long cours. Clairement, le mélange entre le temps et l’espace privé/pro entraîne un déséquilibre capable d’intensifier le stress et les compulsions de grignotage.

Conseil n° 1 : éviter de travailler en présence de nourriture
Difficile de résister à ses bonnes résolutions minceur quand bonbons, gâteaux et autres friandises jonchent la table ou les meubles alentours ! A la maison, c’est d’autant plus délicat que l’on ne subit aucune pression sociale, ce fameux regard de l’autre qui nous aide à garder le contrôle.

Dans l’intimité, les freins lâchent plus volontiers et on peut être amené à céder à nos pulsions. Voilà pourquoi il faut à tout prix éviter de travailler en ayant des aliments à sa portée. Le home office healthy sera foodfree ou ne sera pas !

Conseil n° 2 : se reconnecter à la sensation de faim
Si l’estomac semble nous envoyer des signaux de fringale 10 fois par jour, c’est que quelque chose ne fonctionne pas tout à fait correctement. Pour se remettre en phase avec ses sensations corporelles, il est conseillé de s’arrêter, de prendre le temps de respirer et d’essayer de ressentir les choses.

En cas d’échec, l’ultime solution consiste à imaginer un plat que l’on n’adore pas. Si on salive rien qu’à l’image dudit plat, la faim est réelle. Si tel n’est pas le cas, on se contente d’une grande inspiration suivie d’un verre d’eau ou d’une tisane sans sucre et… on se remet au travail jusqu’à l’heure du repas !

Conseil n° 3 : découvrir d’autres façons de se faire plaisir
Il n’est pas question ici de s’autoflageller parce que l’on se craque pour un cookie en milieu d’après-midi. Toutefois, des alternatives existent, largement plus bénéfiques pour le corps et l’esprit qu’une sucrerie qui excite les papilles et n’offre qu’un plaisir fugace. Voici quelques substituts healthy à tester :

– s’offrir une médiation flash : 3 mn suffisent pour se ressourcer,
– pratiquer la respiration profonde pour réoxygéner son cerveau,
– se lever toutes les heures et se poster face à une fenêtre ouverte,
– lire un haïku et laisser vagabonder son esprit pour cultiver la créativité,
– réaliser quelques mouvements de sport à intervalles réguliers…

A ne pas perdre de vue : on évite à tout prix de manger pour faire une pause mais on fait une pause pour manger. A bon entendeur !

Crédit photo : Pixabay – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà membre Pure Sport Club ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?