fr Espace membres & réservation FAQ Covid-19 Blog

Full body : le bon training avant l’été ?

femme en train de faire des dips
05 . 03 . 21

L’épreuve du maillot de bain se prépare dès maintenant. Comment s’entraîner pour affûter sa silhouette vite et bien ? Focus sportif sur une méthode de training qui a fait ses preuves : le full body.

Les techniques d’entraînement à la loupe
Choisir son programme d’entraînement n’est pas toujours aisé. Et pourtant, il suffit de faire le point sur ses objectifs et de mettre en face la technique appropriée. Niveau de pratique, but visé mais aussi temps disponible constituent des paramètres à prendre en compte.

Il existe plusieurs types de routines d’entrainement parmi lesquels :

  • Le split routine : c’est le training le plus répandu. Il consiste à alterner les stimulations musculaires d’une séance à l’autre en se consacrant à des groupes de muscles précis à chaque session. Exemple : quadriceps / biceps / abdominaux.
  • Le half body : cet entraînement se concentre sur une moitié du corps, privilégiant par exemple les biceps, les pectoraux, les triceps et les muscles du dos sur une séance. La session d’après, on passe généralement au bas du corps afin de garantir une certaine harmonie.
  • Le full body : en une séance unique, cette routine permet de travailler le corps dans sa globalité.

Quels sont les avantages du full body ?
Parfois décrite à tort comme une méthode pour débutant, le full body possède bien des atouts :

  • Un gain de temps : en deux à trois séances hebdomadaires, sa pratique permet de cibler absolument tout le corps en un temps record. Idéal pour les plus pressés !
  • Un gage de progression : en stimulant tous les groupes musculaires à chaque entrainement, le full body booste leur développement.
  • Un effet minceur : le full body développe la totalité de la masse musculaire, augmentant ainsi le métabolisme de base de l’organisme qui brûle plus de calories et ce, même au repos. Parfait pour débuter un programme de perte de poids !

Quels sont les risques associés au full body ?
Comme pour tous les sports, la pratique du full body nécessite quelques règles de bon sens. Pour n’en garder que les bénéfices, on veillera particulièrement à :

  • Eviter le surentraînement : c’est ce qui peut se produire quand on abuse côté fréquence et intensité. Pour s’en prémunir, rien de tel qu’un sommeil de qualité associé à une alimentation adaptée.
  • Gérer ses séances avec raison : en général, rien ne sert de s’entraîner plus de 45 minutes. Avis aux plus perfectionnistes soucieux de stimuler chaque zone avec soin, la bonne pratique consiste à préparer mentalement son circuit avant la séance afin de ne pas perdre de temps pendant l’effort. A éviter impérativement : l’excès qui fatigue et démotive.
  • Récupérer soigneusement : pour permettre au corps de profiter au maximum d’une stimulation globale façon full body, on préconise généralement un temps off de 48 heures.

Nos conseils pour bien gérer un training en full body
Si un à deux exercices par groupe musculaire suffisent, attention à bien varier les mouvements pour éviter les répétitions d’une séance sur l’autre. Objectif : éviter l’adaptation de l’organisme qui empêche la progression. A faire pour gagner en endurance et en force : augmenter les charges graduellement au fil des séances.

Envie de tester un entraînement vidéo de full body ? Rendez-sur la page Pure Sport Club !

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×

    Êtes-vous déjà membre Pure Sport Club ?*
    Quand souhaitez-vous être appelé ?