fr Espace membres & réservation FAQ réouverture Blog

Fraises : le superaliment du moment

Coupe de fraises
27 . 05 . 20

Mara des bois, gariguette et Charlotte fleurissent sur les étals des primeurs. Tandis que la saveur de la fraise nous fait succomber, on ne compte plus ses bienfaits sur la santé. Présentation d’un fruit de saison à savourer sans culpabilité.

Un fruit rouge peu calorique
A condition d’oublier la version fraise au sucre ou à la chantilly, déguster une coupe de ce fruit rouge de saison ne risque pas de compromettre le plus strict des programmes summer body. Et pour cause, 100 grammes de fraises ne représentent que 35 calories. L’idée gourmande : oser l’association fraise-basilic et penser au jus de citron pour faire pétiller le tout.

Un aliment jeunesse bourré d’antioxydants
La fraise est riche en antioxydants qui luttent contre le vieillissement cellulaire, préservant ainsi nos yeux, notre épiderme et notre cœur. A noter : consommer des fraises fait baisser le taux de triglycérides responsable des maladies cardio-vasculaires.

Une source de vitamines
Bien dosée en vitamine C, cette alliée de l’énergie et de l’immunité, la fraise brille par sa richesse en vitamine B9 alias acide folique. Précieuse pendant une grossesse en raison de ses bienfaits pour le foetus, la vitamine B9 agit sur la beauté des cheveux et sur le renouvellement cellulaire. On comprend mieux la légende autour des envies de fraise des femmes enceintes !

Les fraises contiennent aussi du manganèse
100 g de fruits contiennent 0.33 mg de manganèse, cet oligo-élément qui favorise un métabolisme énergétique normal. Un bon point côté minceur ! En outre, le manganèse préserve la santé osseuse et protège les cellules du stress oxydatif.

Et du potassium
100 g de fraises contiennent 152 mg de potassium. Ce nutriment s’avère précieux pour le cœur car il régule la tension artérielle et aide à lutter contre l’hypertension.

Comment choisir, conserver et laver ses fraises ?
Pour préserver le parfum et la saveur délicate des fraises, le must consiste à les récolter soi-même ou à s’assurer qu’elles n’ont pas été stockées longtemps avant leur mise en vente. On les sélectionne bio de préférence, afin d’éviter toute trace de  pesticides et on les conserve deux à trois jours maximum au frais.

Attention à les manipuler délicatement pour ne pas en abîmer la chair et à les laver avant de les équeuter afin d’éviter qu’elles ne se gorgent d’eau. Excellente dégustation !

Crédit photo : Freepik – Textes : Skom.

Retour
Partager sur
Message envoyé
×
Êtes-vous déjà membre Pure Sport Club ?*
Quand souhaitez-vous être appelé ?